dimanche 12 janvier 2014

LE MARCHÉ RUSSE DE PHNOM PENH, PSAR TUOL TONG PONG

Notre deuxième journée à Phnom Penh sera pour le marché russe et la balade. Le trajet en tuk tuk jusqu'au marché est évidemment un plaisir pour les yeux tant les scènes de rue sont insolites pour nous.
A peine arrivés nous nous immergeons rapidement dans un bazar étouffant fait d'un dédale de ruelles couvertes, qui abrite une multitude d'artisans tailleurs de pierres précieuses ou de vêtements, de vendeurs de krama le tissu traditionnel cambodgien en coton à carreaux, de belles écharpes en soies et d'autres en très brillant polyester de chine, reconnaissables assez facilement.
KRAMA 
Tailleurs de pierres 
pots à opium

Les étals de fausses antiquités côtoient ceux d'articles des usines locales, et regorgent de pots et pipes à opium, de boites à betel et de figurines en bois sculpté de Bouddha, de sacs et besaces en toile de récupération de sacs de riz et d'épices.

Marché russe Phnom Penh
Ce marché russe est un vrai trésor pour chercheur de souvenirs et de produits locaux. Il est plus sympa de ramener tous ces objets qui font travailler les cambodgiens plutôt que les contrefaçons venant de Chine.
Nous passerions des heures à errer dans ce bazar, il ne faut pas hésiter à s'enfoncer dans le labyrinthe de ruelles. Au détour d'un amas de sculptures de bouddha, nous sommes attirés par une ambiance plus sombre, moite, bruyante et odorante.






 
Les restaurants familiaux du marché russe de Phnom Penh
Plat de nouilles cambodgiennes
Au abords du marché, nous retrouvons le soleil aveuglant, les marchands ambulants, le tohu-bohu des tuk tuks et des mobylettes.
 
Marchandes de coquillages issus du Mékong
 Les rues grouillent d'une circulation bruyante et désordonnée et nous reprenons un tuk tuk vers un autre coin de Phnom Penh. 
  
 
La magie de cette balade, les sourires des cambodgiens ne font pas oublier que partout la misère est présente. Les barbelés ne sont pas loin....
Barbelés à Phnom Penh